Born: Notre-Dame, NB on 01 June 1949

Passed away: Notre-Dame, NB on 25 October 2015

Aged: 66 years

Funeral Date: 29 October 2015

Service Details

Visites à la Salle mortuaire de l'église Notre-Dame-du-Sacré-Coeur:
mercredi 28 octobre 14h à 16h et 19h à 21h
jeudi 29 octobre 14h à 16h et 17h30 à 18h45

Les funérailles auront lieu à l'Église Notre-Dame-de-Kent le jeudi 29 octobre à 19h.


Funeral Company

Salon funéraire Maillet

The Story

Témoignages lors des funérailles du jeudi 29 octobre 2015:

DE SES FILLES, MONIQUE ET NATHALIE:
Ça fait deux ans qu’on se prépare. La nouvelle de sa maladie a tout boulversé, mais Mam a vite fait tout ce qu’elle pouvait pour nous faire oublier tout ça - ce n’est que très récemment qu’elle nous parlait ouvertement de son cancer, de la “fin” ; elle sentait sans doute que c’était le temps de nous préparer. Et quel cadeau, malgré les larmes et la fatigue, d’avoir pu les accompagner, elle et Papa, comme nous l’avons fait. Nous avons vécu des moments précieux, tous les quatre, assis dans le lit. On pleurait, mais on riait, surtout - parce que son sens d’humour aiguisé, elle l’a gardé jusqu'à la toute fin - c’est normal - ça faisait tellement partie de qui elle était.

La comédienne ? Ah oui ! On l’a connue en grandissant! Combien de fois s’est-on donné des coups de pieds sous la table ou s’est-on échangé des regards quand ma mère disparaissait tout d’un coup, pendant un souper de famille, pour ré-apparaître, quelques minutes plus tard, costumée..en faisant “la vieille”. Le pire, c’est que ça finissait toujours de la même façon: pliée en deux, elle courait à la salle de bain ! Elle nous a fait honte comme ça pendant toute notre jeunesse, jusqu’à ce qu’on devienne adultes et qu’on se rende compte, en même temps que la majorité d’entre vous, qu’elle avait un talent extraordinaire.


Jamais on n’oubliera l’expression sur son visage, le soir de la toute première représentation au Club d’Age d’Or de Cocagne alors que “Madame Yvonne” est montée sur les planches pour la première fois. Elle rayonnait. C’était son plus grand rêve qui se concrétisait. Et ce rêve-là, elle l’a vécu au maximum avec les centaines de spectacles avec la troupe LES DAMES DE COEUR et avec toute l’équipe du Pays de la Sagouine avec qui elle a joué dans deux séries de spectacles de Noël. Elle s’est même rendue jusqu’à faire des annonces publicitaires à la télévision de Radio-Canada! Oui, Madame Yvonne a conquis le coeur de milliers de spectateurs partout. Et comme tous les projets de ma mère, mon père était là pour l’appuyer, pour la soutenir, pour l’applaudir…il était le technicien, le “roadie”, celui qui entreposait les décors… Combien de fois a-t-on entendu ma mère dire: J’ai le meilleur homme au monde… (mais elle s’assurait aussi, chaque fois, de lui rappeler que lui aussi, il était chanceux !!)

Aux nombreuses personnes qui ont appuyé et encouragé ma mère dans ses projets de théâtre, MERCI. Impossible de ne pas penser jusqu’où tout ça aurait pu la mener. Elle avait un projet de spectacle solo - imaginez Madame Yvonne au Festival Juste pour Rire… On la voyait bien se rendre aussi loin qu’elle aurait voulu. Nous étions très fières d’elle.



Ma mère, nous l’avons aimée beaucoup…, mais ce n’est que lorsque nous sommes devenues maman à notre tour que nous avons vraiment pu apprécier tout ce qu’elle avait fait pour nous en grandissant et tout ce qu’elle continuait de faire. Quel bonheur de les voir se transformer en grands-parents, pour la première fois, lorsqu’Alexandre est arrivé. Nous n’avions jamais vu nos parents aussi heureux et fiers. Leurs coeurs, déjà gros et généreux, ont explosé. Alexandre, Danie, Olivier et tout récemment, Louis, ont été les plus beaux projets de ma mère. Elle voulait tout leur dire, tout leur montrer.

Dans les derniers jours de sa vie, elle nous a souvent répété qu’elle avait peur que ses petits-enfants ne se souviennent pas d’elle. Impossible. Ma mère fait dorénavant partie des mamans que nous sommes. Nous allons aimer nos enfants avec deux fois plus d’amour…et nous continuerons à faire vivre nos traditions dans la maison qui sera toujours “la maison de Pépére et Mémére”.

Que c’est difficile de la laisser partir. Mais dans sa foi et sa spiritualité, elle nous a rappelé qu’elle serait toujours présente, qu’on pouvait et qu’on devait lui parler souvent, tous les jours, qu’elle allait être là avec nous, avec Papa, avec les enfants.

Parce qu’on croit à la vie après la mort, on se réconforte et on se fait même rire en se disant que Mam est maintenant avec ses parents, avec Gros Pépére, avec notre cousine Josée, avec notre mon oncle Clarence et avec toutes les autres personnes qu’on a aimées et qui nous ont quittées.

Aux familles Poirier et Cormier, merci d’avoir été présents les deux dernières semaines. Grâce à vous, nous avons pu consacrer tout notre temps et notre énergie à soigner Mam et à nous assurer qu’elle soit confortable. Elle vous aimait tous beaucoup et votre présence l’a sans doute rassurée et réconfortée.

Chris et François, merci de votre générosité, votre compréhension et votre amour. Grâce à vous, nous avons pu accompagner Mam jusqu’à la fin - le matin, le soir, la nuit… Elle était dont bein fière de ses deux gendres. Elle était surtout fière de vous voir être de si bons papas pour les enfants.

Et Papa, merci d’avoir été un ami, un chum, un mari et un amoureux aussi extraordinaire pour Mam. Nous avons eu un couple exceptionnel comme modèle d’amour. Merci de nous avoir laissé une place avec toi pour accompagner Mam. Elle nous a averties: Vous prendrez soin de votre père.. et on le fera avec tout l’amour qu’elle nous a transmis.

Elle a été là pour notre premier souffle et nous avons été là pour son dernier.

Merci à vous tous qui l’avez aimée.

Ses filles,
Monique et Nathalie
-------------
DE SON GRAND FRÈRE PAUL-EMILE CORMIER:

Au nom des familles Poirier et Cormier, je voudrais vous livrer ce témoignage à Yolande qui a été une épouse, une mère, une grand-mère, une sœur, une belle-sœur, une bru, une marraine, une tante, une amie, une collègue, une paroissienne et une comédienne.

Née comédienne en 1949, elle vient de partir pour jouer sa dernière représentation – une pièce qu’elle a préparée toute sa vie grâce à son rire, sa foi, son amour et sa joie de vivre.

Rire et faire rire furent sa mission. Cependant, ceci comprenait des désavantages surtout qu’ils occasionnaient du linge mouillé. Bien des fois, elle devait se promener dans l’épicerie ou ailleurs avec ce désagrément. Notre sœur Aline peut en témoigner, car c’était souvent elle qui avait déclenché les rires.

Le personnage de Mme Yvonne lui allait comme un gant. Elle l’a fait connaître partout. En hommage à sa popularité de comédienne, les gens l’appelaient Mme Yvonne et non Yolande. Elle considérait que c’était sa mission de faire du bien à travers l’humour et on sait combien elle en a fait rire du monde. Il faut prendre le temps de rire car c’est la musique du Bon Dieu.

Sa petite taille se prêtait bien à un rôle comique sur la scène. D’ailleurs, toute sa vie elle a joué la dame aux lunettes sur le bout du nez, les bas dans les jarrets, la robe et le cotillon un peu trop long et les souliers de l’époque. Nos Tantes l’appelaient le ‘patchet’ pour faire allusion à sa petite stature.

Au collège, il lui fallut un petit banc pour appuyer ses pieds. Le concierge qui lui avait construit frappa à la porte de la classe un bon jour pour aller l’installer sous son pupitre devant toutes les autres filles.

Yolande a cru dans la vie et elle l’a affrontée de la même façon qu’elle a affronté sa maladie. Elle a cru dans sa famille, ses proches et ses amis et elle les a aimés profondément. Elle était amoureuse de Roland, de ses filles Monique et Nathalie et de ses petits-enfants Alexandre, Danie, Olivier et Louis qu’elle appelait ses zamours. François et Chris vous faisiez aussi partie de son clan. Et elle aimait aussi Marcelline, sa belle-mère, qu’elle appelait ‘Mame’.

Elle a cru dans son Seigneur et elle est partie le rencontrer avec confiance, résignation et foi.
Quel bel exemple de fin de vie elle nous a donné ces derniers temps en planifiant le sacrement des malades, ses funérailles et les autres détails pertinents. Elle confiait qu’elle avait vécu une enfance heureuse, une vie de mariage et de famille heureuse et se disait prête pour le grand voyage.

Elle ne voulait pas que ce soit triste autour de son départ. En grande croyante, elle accepta le sort de sa maladie en février 2014. Elle mentionnait qu’elle ne vivait pas avec le cancer, mais qu’elle marchait à ses côtés. Yolande ne laissa pas le cancer définir sa vie.

Lorsque l’on dit que sur la terre on naît pour améliorer le sort humain, voici ce qu’une grande amie a dit: ‘ Je suis choyée de l’avoir dans ma vie. Je suis une meilleure personne aujourd’hui à cause d’elle. Elle m’a beaucoup influencé. Sa manière de vivre son côté spirituel a déteint sur moi. Elle m’a montré à prendre du temps de réflexion le matin et ça marche. Elle était fidèle à ses amis, empathique et elle donnait beaucoup aux autres. Elle était la sorte de personne que j’aspirais à devenir.’

Yolande était une personne sereine et elle vivait une belle relation avec son Créateur. Oui, toutes les choses de la nature la fascinaient et éveillaient en elle une grande curiosité. Vous n’avez qu’à regarder sa collection de roches, d’objets antiques, de photos anciennes. Tout en disait long sur sa personne, sur sa grandeur d’âme. Elle s’est consacrée aux mouvements religieux, à la catéchèse, aux sessions de ressourcement pour nourrir son esprit et grandir dans sa foi. Qu’elle fut admirable!

Un groupe d’amies nous a aussi livré : ‘Yolande a été une personne qui savait partager sa joie mais qui reconnaissait l’importance de nourrir et approfondir sa foi; elle a donc voulu joindre le groupe ‘Voix de Lumière’ pendant plusieurs années afin de partager cette foi avec nous. C’est dans la réflexion, la prière et le partage de ce Dieu aimant qu’elle puisait sa force et son courage pour bien vivre sa mission.
‘Nous sommes heureuses que tu as été sur notre route, Yolande, tu nous manqueras sûrement, mais nous nous souviendrons de ta présence vivifiante et accueillante tout au long des années. Sois assurée que nous garderons de toi un souvenir plein de Lumière et de Vie! Souviens-toi de nous, toi qui es déjà dans la Paix éternelle et qui partage la Joie de tous les saints dans ta nouvelle demeure. Nos plus sincères condoléances à toute la famille! ’

Yolande aimait tout ce qui cultive l’âme. Elle fut remarquable dans son rôle d’animatrice lors de la réorganisation de la catéchèse aux paroisses. Quelle joie pour elle de recevoir son certificat en formation pastorale de l’Université de Sherbrooke le même jour que sa fille Monique obtenait son diplôme de l’école secondaire en 1992!

Une autre amie a partagé d’elle : ‘ On ne peut se rappeler de Yolande sans faire mention de sa vie spirituelle. Elle vivait d’une foi profonde alimentée par la prière et des temps de silence. Elle aimait profondément son Église : ses nombreux engagements à son service en sont des exemples vivants.
‘ Le pape François évoque souvent l’importance du témoignage de l’Église domestique qu’est la famille pour le monde d’aujourd’hui, ‘ce lieu par excellence’ où Jésus grandit dans l’amour du couple marié et dans les vies de leurs enfants. Yolande a été, avec Roland, au cœur de cette église. Monique et Nathalie, y ont appris l’amour, le respect, la tendresse qu’elles transmettent à leur tour à leur propre famille.
‘ Oui, une église domestique qui apporte son témoignage et ses engagements pour que le monde soit meilleur et avance dans l’espérance. Cet élan qu’elle suscite dans sa famille et autour d’elle ne saurait s’éteindre.
‘ Cette expérience unique, Yolande l’aura partagée généreusement autour d’elle notamment en catéchèse, tant au niveau diocésain que local. Combien de parents, de catéchètes, de jeunes ont bénéficié de ses partages toujours faits avec simplicité. Et combien de personnes auront été marquées par cette joie profonde qui l’habitait et dont elle rayonnait. Son rêve le plus cher, elle le formulait ainsi : ‘ Devenir tout ce que je suis dans le cœur de Dieu.’ C’est ce Dieu dont elle vivait qui l’accueille aujourd’hui.’

Un autre témoignage d’une amie : Tu as touché une multitude de personnes et tu n’as laissé personne indifférente. Tu as déposé un cadeau dans chacun et chacune de nous. Merci Yolande pour ce beau cadeau. Ta grande sensibilité te menait vers les autres, tu étais douée d’une capacité d’aimer avec fidélité.

Yolande, tu as réussi à faire bien des lâchés-prises et des détachements et tu es passé de la peur à la confiance, au Mystère de la Foi. Tu répétais souvent : ‘Il est grand le Mystère de la foi’. Tu comprends tout maintenant que tu es passé sur l’autre rive, dans les bras du Père. Tu n’es pas loin, tu es tout près de nous. Merci chère amie pour ton exemple d’amour!

Bien sûr, ma sœur part avec des regrets. Elle quitte la famille qu’elle formait avec leurs enfants et petits-enfants. Les rencontres, les fêtes de Noël et les autres événements de l’année étaient soulignées chez-elle avec une saveur familiale remarquable. Mais sa présence continuera à planer sur eux comme elle le désirait tellement.

Elle laisse aussi sa sœur Aline à qui elle avait promis d’être un support inconditionnel au départ de son mari il n’y a que 22 mois. Il faudra donc resserrer les liens comme famille et poursuivre sa mission. Elle nous a appris comment aimer, partager, rire, prier, pardonner et servir les autres.

Aussi brillante que son étoile s’est manifestée parmi sa famille, ses proches, ses collègues et sa communauté, elle continuera de briller dans le firmament de nos vies.

Au nom de notre famille, nous exprimons à Roland, Monique, Nathalie, aux conjoints et aux petits-enfants notre plus grande admiration pour les soins que vous avez prodigués à notre sœur jusqu’à la toute fin.

Yolande, tu as été de passage pendant 66 ans et nous continuons maintenant sans toi. Nous te promettons de porter le flambeau encore un autre bout de chemin. Aurevoir, petite sœur!

Ton grand frère qui t’aime beaucoup
Paul-Émile
-------
Nécrologie - parue le lundi 26 octobre 2015:

Yolande Poirier, 66 ans, est décédée tout doucement à la maison, entourée de sa famille, le dimanche 25 octobre 2015. Née à Notre-Dame-de-Kent, elle était la fille de feu Raymond et de feu Orise (Richard) Cormier.

Elle laisse dans le deuil son époux depuis plus de 44 ans, Roland Poirier, et ses deux filles, Monique (François Émond) et Nathalie (Christian Doucet), toutes deux de Notre-Dame-de-Kent. Elle était la “Mémére” adorée d’Alexandre (12 ans), de Danie (8 ans), d’Olivier (4 ans) et de Louis (1 an).

Elle laisse également dans le deuil deux sœurs : Aline (feu Clarence Gagnon) et Claudette de Notre-Dame-de-Kent ; trois frères : Adélard (Mae) de Saint-Paul, Paul-Émile (Florence) de Saint-Antoine et Maurice (Jeanne) de Notre-Dame-de-Kent. Elle manquera beaucoup à sa belle-mère Marceline Poirier, à ses beaux-frères et ses belles-sœurs, ainsi qu’à plusieurs neveux et nièces des familles Cormier et Poirier.

Bien connue et beaucoup aimée pour le personnage de « Madame Yvonne » qu’elle a fait vivre pendant quelques années, Yolande était comédienne et vivait sa passion pour le théâtre et l’humour avec énormément de bonheur et de joie. Elle est montée sur les planches des centaines de fois avec la troupe « Les Femmes de Cœur » ainsi qu’avec le Pays de la Sagouine à l’occasion de deux spectacles de Noël.

Yolande a été très active au sein de sa communauté et de son église et a travaillé longtemps pour faire évoluer les programmes de catéchèse. En 1992, elle a obtenu son certificat en Sciences religieuses de l’Université de Moncton, dont elle était extrêmement fière.

Elle a été une épouse dévouée, une maman aimante, une Mémére extraordinaire, une sœur loyale, une amie présente…elle laisse un immense vide, mais surtout, beaucoup d’amour.

Les visites auront lieu à la Salle mortuaire de l'Église de Notre-Dame-de-Kent le mercredi 28 octobre de 14h à 16 et de 19h à 21h ainsi que le jeudi 29 octobre de 14h à 16h et de 17h30 à 18h45.

Les funérailles auront lieu à l’église de Notre-Dame-de-Kent le jeudi 29 octobre à 19h.
Une réception suivra au Centre communautaire de Notre-Dame.

À la demande de Yolande, des dons peuvent être faits à l’Arbre de l’espoir ou encore, au fond de bourses Clément-Cormier (bourse destinée à la poursuite des études en arts dramatiques).

La direction de funérailles a été confiée aux soins professionnels de la Maison Funéraire Maillet de Bouctouche.
---
Yolande Poirier, 66, of Notre-Dame-de-Kent, passed away peacefully at home, surrounded by her family, on October 25th, 2015. She was the daughter of the late Raymond and Orise (Richard) Cormier.

She will be sadly missed by her husband of 44 years, Roland Poirier, and her two daughters, Monique (François Émond) and Nathalie (Christian Doucet), both of Notre-Dame-de-Kent. She was the loving grandmother to Alexandre (12), Danie (8), Olivier (4) and Louis (1).

She also leaves to mourn two sisters, Aline (late Clarence Gagnon) and Claudette, both of Notre-Dame-de-Kent, three brothers, Adélard (Mae) of Saint-Paul, Paul-Émile (Florence) of Saint-Antoine and Maurice (Jeanne) of Notre-Dame-de-Kent. She will be sadly missed by her mother-in-law, Marceline Poirier, her brothers-in-law and sisters-in-law, as well as several nieces and nephews from the Cormier and Poirier families.

Well-known and well-liked for the character she portrayed for several years, “Madame Yvonne”, Yolande was an actress who lived out her passion for theater and comedy with tremendous joy. She went on the stage hundreds of times with “Les Femmes du Coeur” and at the Pays de la Sagouine for two Christmas performances.

Yolande was very active within her community and her church, and devoted many years to modernizing catechetical programs. In 1992, she obtained from the Université de Moncton a Certificate in religious studies, of which she was very proud.

Yolande was a devoted wife, a loving mother, a wonderful grandmother, a loyal sister and a faithful friend. Her loss leaves a deep void, but she leaves us with much love.

Visitations will be on Wednesday October 28th from 2pm to 4pm and from 7pm to 9pm; on Thursday October 29th from 2pm to 4pm and from 5h30pm to 6h45pm. Funeral mass will be held at the Notre-Dame-de-Kent Church on Thursday October 29th at 7pm.
Reception at the Notre-Dame Community Centre.

At Yolande’s request, donations can be made to the Tree of Hope Foundation or to the Clément-Cormier scholarship fund (for students pursuing studies in drama).

Funeral arrangements are in the professional care of Maillet Funeral Home in Bouctouche.
Light a Candle

Upload Photos

Share a photo on the memorial with or without a message.

Browse


Upload music file

Upload a music file with or without your message on the memorial.

Browse


Share a music video link

Share a music video link with or without your message from Youtube, Dailymotion or Vimeo.

Share a video from the web

Share a video link with or without your message from Youtube, Dailymotion or Vimeo.

Posted content will only be shown once approved by the memorial owner.

Loading...
Loading...